IN EXTENSO

{Accueil - Pédag’eau - IN EXTENSO - D... }

D...

Débit d’étiage

Débit minimum d’un cours d’eau calculé sur un pas de temps donné en période de basses eaux. Ainsi pour une année donnée on parlera de : débit d’étiage journalier, débit d’étiage de n jours consécutifs, débit d’étiage mensuel - moyenne des débits journaliers du mois d’étiage (QMNA). Pour plusieurs années d’observation, le traitement statistique de séries de débits d’étiage permet de calculer un débit d’étiage fréquentiel. Par exemple, le débit d’étiage mensuel quinquennal (ou QMNA 5) est un débit mensuel qui se produit en moyenne une fois tous les cinq ans. Le QMNA 5 constitue le débit d’étiage de référence pour l’application de la police de l’eau.

Source : d’après Ministère chargé de l’environnement et Onema.

Déclaration d’utilité publique (DUP)

Acte administratif reconnaissant le caractère d’utilité publique à une opération projetée par une personne publique ou pour son compte, après avoir recueilli l’avis de la population à l’issue d’une enquête d’utilité publique. La déclaration d’utilité publique (DUP) est en particulier la condition préalable à une expropriation (pour cause d’utilité publique) qui serait rendue nécessaire pour la poursuite de l’opération.

Source : d’après Ministère chargé de l’écologie.

Désinfection

Destruction, par des procédés chimiques ou physiques, de germes infectieux se trouvant hors de l’organisme, à la surface du corps. Par extension, on parle de désinfection des eaux lors de la fabrication d’eau potable ; c’est-à-dire élimination physicochimique des germes présents dans les eaux usées ou les boues, à l’entrée de l’usine de fabrication d’eau potable.

Source : d’après Ifremer

Développement durable

Développement qui s’efforce de répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs. Dans cette optique, les modes de production et de consommation doivent respecter l’environnement humain ou naturel et permettre à tous les habitants de la Terre de satisfaire leurs besoins fondamentaux : se nourrir, se loger, se vêtir, s’instruire, travailler, vivre dans un environnement sain. Appliqué à l’économie, il intègre trois dimensions : économique (efficacité, rentabilité), sociale (responsabilité sociale) et environnementale (impact sur l’environnement).

Source : d’après Ministère chargé de l’écologie.

Directive cadre sur l’eau (DCE)

Directive 2000/60/CE du Parlement européen et du Conseil du 23 octobre 2000 établissant un cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l’eau, communément appelée directive cadre sur l’eau (DCE). Elle fixe des objectifs environnementaux et des échéances pour améliorer l’état écologique et l’état chimique des masses d’eau de surface ainsi que l’état quantitatif et l’état chimique des masses d’eau souterraine. Certaines masses d’eau, créées par l’activité humaine ou fondamentalement modifiées dans leurs caractéristiques par l’activité humaine, peuvent être désignées comme respectivement masses d’eau artificielles (MEA) ou masses d’eau fortement modifiées (MEFM). Dans ce cas, leurs caractéristiques et leur fonctionnement écologiques sont décrits par un potentiel écologique . La DCE fixe en particulier l’objectif général d’atteindre le « bon état » ou le « bon potentiel » des masses d’eau d’ici 2015, et établit une procédure de planification à cette fin. Suivant des cycles de gestion de six ans (2010-2015, 2016-2021, 2022-2027...) et au sein de chaque bassin ou groupement de bassins, un état des lieux doit être réalisé, un programme de surveillance doit être défini, une participation du public doit être assurée dans le cadre de l’élaboration du calendrier, du programme de travail et de la synthèse provisoire des questions importantes, ainsi que des projets de plans de gestion (qui sont inclus dans un SDAGE ) et de programmes de mesures . Dans une logique de développement durable , les considérations économiques ont été explicitement prises en compte dans la directive. Ainsi, des exemptions sont prévues à l’atteinte du bon état et du bon potentiel d’ici 2015, qui peuvent être justifiées notamment par des coûts disproportionnés. Il doit, de plus, être fait état des mesures prises en matière de tarification de l’eau et de récupération des coûts des services de l’eau.

Source : d’après Ministère chargé de l’environnement et Onema.

Dureté de l’eau

Expression de la teneur en calcium et en magnésium de l’eau. Elle se mesure en degré français.

Source : d’après BRGM.

Syndicat des Eaux du Bassin de Privas - 263, avenue Marc Seguin - 07000 Privas
Tel : 04 75 20 29 40 - Fax : 04 75 65 27 92